Et l’inspiration dans tout ça ?

Un bon design c’est quoi ? Une proposition graphique qui répond de manière pertinente au brief, tout en étant inspirée et originale. Bref, une ébauche créative et sensible répondant à la problématique posée par le client.

Il faut donc être ouvert, à l’écoute, se comporter comme une éponge absorbant tout sur son passage, un genre de Blob se nourrissant d’éléments lui permettant de construire sa toile.

Oui mais voilà, parfois on a beau s’être armé(e) de ses stylos à paillettes et de sa collection de surligneurs pour notre rendez-vous client, tout se passe pour le mieux, les notes sont prises, les échanges sont intéressants et de retour à l’agence : c’est la panne sèche ! Le cerveau est vidé de toute source d’inspiration, l’essence créative divine nous habitant nous a soudainement quitté(e). Non je n’en rajoute pas des tonnes ! Nous les créatifs mourrons tout doucement du dedans dans ces moments-là. C’est le drame ! Il nous faut alors rebondir et trouver l’inspiration.

inspiration: nom féminin
Sens 1 Action qui consiste à faire entrer de l’air dans les poumons
Sens 2 Idée soudaine.
Sens 3 Idée qui pousse à la création.
Sens 4 Influence, notamment artistique.

Notez que je n’aborderai pas vraiment la notion de « créativité » pour les simples raisons que :
1. C’est pas vraiment pareil
2. Ça a été fait dans le très bon « Petit Précis de Créativité » de Virginie Caplet que vous pouvez vous procurer ici par exemple.

Un exercice simple pour commencer : Tapez donc « inspiration graphique » dans l’ami Google – ou sinon cliquez ici.

Vous aurez le loisir de pouvoir regarder une multitude de sites dédiés aux images. Chacun d’entre eux proposant sa propre sélection de visuels, vous amenant à des « wahou et des waaaahouuuu » se répétant jusqu’à ce que vos cordes vocales lâchent et que vos yeux se mettent à saigner devant un trop plein de créations. La plupart de ces sites vont mettre en avant des tendances, des images et des concepts à la mode ; vous trouverez même des tutos pour apprendre au mieux à reproduire un style. Les tutos c’est bien pour acquérir des compétences techniques, pas pour s’approprier le style d’un autre.

On oublie trop souvent que s’inspirer d’une oeuvre n’est pas la copier. Que derrière chaque visuel il y a un talent, de la technique et un concept. Une image ne fonctionne  que si l’on a tout ça à la fois. Oubliez un des ingrédients et votre visuel risque de tomber à plat. Pire, à défaut d’inspiration, vous allez tomber dans le plagiat et avec un peu de (mal)chance vous serez même épinglé(e) sur Joe la pompe. Le cauchemar !

Petit aparté qui n’engage que moi : Après, se faire épingler à la suite d’une démarche sincère mais par manque de recherche ou de culture pub, c’est différent.

Bref, vous aurez compris que de  mon point de vue, les sites comme Abduzeedo & Co., c’est bien (d’ailleurs je les suis, un peu comme tout le monde, pour en prendre plein les mirettes et apprendre 2-3 trucs au passage), mais ce ne doit pas être votre unique source d’inspiration. Il est certes important de pouvoir se situer par rapport à un environnement mais sans pour autant s’y perdre. (Entendre « vous perdre », nous les gones on met des « Y » partout).

Quelle que soit la gravité de la panne rencontrée, ne perdez pas votre identité ! Utilisez des références aux arts visuels, inspirez-vous de votre culture, rendez hommage mais sans pomper !

Vous êtes créatifs et par conséquent vous possédez déjà votre style (finalement le plus gros du boulot est donc déjà fait). Ayez alors des sources d’inspiration personnalisées ! C’est bête à dire comme ça, mais l’inspiration est partout !

Moi par exemple j’aime lire. Mes lectures sont donc une source d’inspiration permanente. J’aime créer des images suite à mon immersion dans un récit. D’une certaine façon ça m’aide à rendre la dernière page moins difficile. Le livre est fini, mais l’histoire se poursuit. Tout est une question de vision et d’imaginaire. Si cette méthode ne me fera pas avancer sur mon projet client, elle aura l’avantage de me faire créer. Ce processus me permettra donc de remettre la machine en route.

Par exemple après avoir lu Le vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sepulveda j’ai fait ce thème :

LuisSepulveda

 

Puis la même année j’ai lu la biographie de Marie-Antoinette qui m’a inspiré ceci :

Marie_Antoinette

 

Et enfin, Carlos Ruiz Zafón et son formidable « L’ombre du vent » m’ont transportée, si bien qu’à la fin :

ombreduvent

 

Ça peut même marcher avec des BDs ! Quand j’en ai marre d’avoir toujours les mêmes types de zoning pour mes sites et que je sèche, j’en ouvre une au hasard (enfin pas vraiment au hasard, j’en prends une que j’aime bien comme un album de XIII par exemple) :

 

et j’observe les grilles, la disposition des cases. Alors oui je vais être tentée de relire le tome que j’ai entre les mains, mais bien souvent, ce n’est pas une réelle perte de temps puisque je range mon cher album avec une idée en tête et une ébauche de maquette fonctionnelle à la clé.

Vous n’aimez pas lire ou cette méthode ne vous parle pas ? Rien de grave ! Il vous reste tout de même pas mal de médias à explorer. A l’instar d’ Oliver Vaughan qui s’était immergé dans la musique des Pixies pour réaliser les pochettes de leurs albums, laissez-vous envahir par des sons qui vous parlent.doolittle

Le thème et/ou le concept de votre projet vous font penser à une chanson en particulier ? À un artiste ? Ecoutez-le. Donnez-lui une chance de vous (trans)porter. Par exemple, vous travaillez sur un univers lié à l’enfance ? Montez le son et en avant !

La méthode est la même avec le cinéma, les voyages, l’architecture… Nous sommes en permanence confrontés à des éléments qui peuvent -même si nous n’en avons pas conscience- nous sortir de notre zone d’ombre.

Quand on y pense, il suffit de s’ouvrir et d’être prêt à recevoir le monde nous entourant. Oui, on tombe dans le mystique mais je soutiens qu’il y a un peu de ça.

Enfin, parfois le mieux sera de ne plus chercher. Fermez vos cahiers, posez vos crayons et quittez Photoshop. Passez à autre chose pour un temps. Rentrez chez vous, restez ouvert et dormez dessus ! Dans bien des cas la nuit porte vraiment conseil et un nouveau jour apporte de nouvelles idées fraiches !

J’imagine que chacun a sa propre technique pour combattre le manque d’inspiration. Soyons clair, ceci n’est en aucun cas un essai pour vous évangéliser ma méthode (j’ai des rêves de domination sur le Monde mais leur concrétisation ne passera pas par ça) ! Ceci est un article sans prétention visant à partager avec vous mes trucs pour combattre le syndrome de l’écrivain et avancer quand toutes les issues semblent bouchées.

Et vous, quelle est votre botte secrète ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *